COMMENT CALCULER LE COUT TOTAL D'UN CREDIT BANCAIRE ?

 

 

Le coût total d'un prêt bancaire est généralement composé : des frais de dossier, du taux d'intérêt convenu avec le client, des couts de garantie et des éventuelles pénalités pour le cas des remboursements anticipés. Ainsi, cela représente une somme significative, qui peut pourtant être négociable en fonction des quelques facteurs importants à retenir.

Tout d'abord, le montant du prêt bancaire qui est ajouté au taux d'intérêt nominal est considéré comme le facteur déterminant du cout total du prêt.

Ensuite, le cout total dépend de la durée du prêt car lorsque la durée est réduite, le cout total sera également réduit ; c'est à dire qu'il est plus avantageux pour le client, en terme de coût total, de faire des emprunts à court terme. En effet, le client paie moins longtemps des intérêts et bénéficie par ailleurs d'un taux d'intérêts plus faible que sur une longue durée.

De plus, les coûts bancaires des emprunts dépendent des garanties proposées par le client (caution bancaire ou hypothéque) qui représentent une valeur significative.

En outre, les frais de notaire sont également à tenir en compte lors d'une demande de crédit immobilier car tout achat immobilier se signe chez notaire et doit notamment supporter des coûts de publicité foncière et d'enregistrement.

Enfin, le client devra souvent souscrire une assurance décès : soit l'assurance groupe proposée par sa banque, soit auprès d'une autre compagnie d'assurance par délégation d'assurance. Ces primes d'assurance sont également à intégrer au coût total du financement.

Au final , le coût total d'un prêt bancaire englobe plusieurs frais, pour certains négociables, pour d'autres non. Les frais de dossier, le taux d'intérêts nominal ou encore l'éventuelle délégation d'assurance peuvent être négociés ; les frais de garantie et de notaire sont en revanche imposés.